mardi 10 mars 2015

Parole Citoyenne de Christine Charles : Tant qu'on a la santé!!

Mais que s’est –il passé ?
 Rappelez-vous ,c’était il n’y a pas  si longtemps  10 ans, 20 ans le temps passe si vite !!
Il y avait des médecins traitants généralistes partout : dans les villes , les quartiers ,les villages .Ils étaient appréciés par la population, ils avaient  même parfois le temps de se déplacer au domicile des malades les plus souffrants.
Les médicaments étaient remboursés ,TOUS je dis bien TOUS ! même ceux pour aider à digérer ou à avoir les jambes moins lourdes …
Il y avait des spécialistes dans toutes les disciplines :besoin d’y voir plus clair : RDV était pris chez l’ophtalmo, le cœur qui bat la chamade : un cardio se chargeait d’écouter ça de plus prés, des douleurs qui vous grignotent les articulations : un rhumato pour se pencher sur la question etc etc on pourrait continuer l’inventaire…
 Mais tout cela c’est fini , bien fini….du moins pour le moment et surtout dans notre département
La faute à QUI ?
La faute à une politique de santé qui s’’est employée à démollir scrupuleusement un système qui avait fait ses preuves et que tout le monde nous enviait
La faute à un numerus clausus qui en ressérant l’accès aux études ne forme pas un nombre suffisant de médecins
La faute à une série de lois qui ont peu à peu grignoté les acquis en matière de santé :la loi HPSP, la loi sur les franchises pour ne citer que ces deux là.
L’inégalité d’accès aux soins dans notre département est désormais criante et fortement imbriquée à la situation sociale préoccupante :quel  CDD au SMIC pourrait se payer le luxe d’un arrêt maladie lorsque les IJ ne couvrent que  la moitié du salaire et qu’un arrêt maladie est souvent le signe de la non reconduction du contrat de travail lorsque celui ci arrivera à terme
Résultat :La situation sanitaire de notre département se dégrade .Il manque actuellement  des médecins et le départ massif des papy boomers dans les 5 prochaines années laisse envisager le pire .
 Pourtant des solutions existent :c’est toute une politique de santé départementale qu’il faut repenser si nous ne voulons pas assister à la dégradation  de ce bien si précieux qu’est notre santé
Mais pour cela il faut savoir la mettre au centre des priorités et des choix  politiques  et maintenir le postulat de l’accès à des soins de qualité pour tout le monde .


Nos propositions sur la Santé

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues