jeudi 19 mars 2015

Parole Citoyenne de Vianney Le Vacon : Dans le prolongement du Sondage SudOuest/Ifop

Dans le prolongement du sondage

La gauche, les quartiers populaires et les classes moyennes



Sentiment de déclassement, d’abandons, manque de perspective, toutes ces choses  nous les avons particulièrement ressenties durant la campagne électorale. Elles valent dans les campagnes mais aussi très largement dans le monde urbain. C’est particulièrement prégnant dans les quartiers populaires de Périgueux.

En ce sens, le récent sondage confirme cette grande tendance qui conduit l’électorat populaire et des classes moyennes à ne pas se sentir concernés par l’élection. Et pourquoi donc le seraient-elles puisque les institutions, les collectivités ne répondent plus aux difficultés de leur vie quotidienne, que souvent les décisions sont prises sans aucune concertation à l’image de la destruction des barres de Saltgourde.

Oui, il y a un divorce profond avec une grande part de l’électorat qui peut même conduire jusqu’au vote FN et à sa progression avec une abstention massive qui fait gonfler ses scores, et une UMP qui se sent pousser des ailes pour mieux cogner ensuite.

Mais le FN, contrairement à ce que dit Manuel Valls,  il ne s’agit pas d’en avoir peur mais de le combattre. De le combattre farouchement sur le terrain des idées mais aussi et de façon indissociable sur le terrain du règlement des problèmes sociaux, économiques.

On peut toujours s’étonner, comme je l’ai lu que « la droite critique le gouvernement de façon droitière !!!! », je m’étonne surtout qu’une vraie politique de gauche ne soit clairement posée à l’échelle du pays ce qui plombe complètement la campagne électorale.

Une politique qui investisse de nouveau les quartiers populaires avec les institutions, les collectivités, les services publics pour répondre aux besoins immenses des gens en matière de santé avec des centres de santé, en matière de logement, et aussi d’emploi et de pouvoir d’achat. Ce dont souffrent nos quartiers, ce n’est pas de pas assez de mixité sociale mais du chômage des jeunes, de la précarité, de la misère de beaucoup d’anciens avec des pensions très basses. Sur Périgueux, ce dont souffrent aussi nos quartiers c’est de voir une classe moyenne déboussolée, en perte d’avenir qui subit aussi la crise et ses inquiétudes de plein fouet.

Une politique basée sur la solidarité, un souffle nouveau de citoyenneté, des richesses enfin mieux réparties, qui unifie, ouvre un espoir, un avenir commun : la responsabilité de la gauche est là, à défaut les réveils à venir seront de plus en plus douloureux.

Vianney Le Vacon

Candidat Front de gauche sur Périgueux 1

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues